La réinsertion passe par la case couture à la prison de Papeari

En partenariat avec Gaz de Tahiti, une douzaine de prisonniers du centre de détention de Tatutu à Papeari ont cousu 1000 housses en tissu tahitien pour recouvrir les bonbonnes de gaz. Cette activité de couture fait partie des ateliers dispensés à la prison pour aider les détenus à se réinsérer. Lire la suite

via La réinsertion passe par la case couture à la prison de Papeari

Prison d’Oermingen : la réinsertion professionnelle

Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice, s’est rendue cet après-midi au centre de détention d’Oermingen, situé à une vingtaine de kilomètres de Sarreguemines. La ministre est venue découvrir les ateliers de réinsertion professionnelle mis en place et auxquels 60% de la population carcérale participent. Lire la suite

via Edition de Sarreguemines Bitche | Prison d’Oermingen : la réinsertion professionnelle au coeur de la visite de Nicole Belloubet

Des détenus sortent de prison grâce au théâtre

Des détenus du centre pénitentiaire d’Avignon-Le Pontet ont joué « Antigone » sur les planches du festival d’Avignon, conclusion d’un travail au long cours mené derrière les barreaux. lire la suite

via Comment des détenus ont pu sortir de prison grâce au théâtre

Ils apprennent la soudure en prison

Huit détenus du Camp-Est ont commencé une formation inédite à la soudure… à l’intérieur du centre pénitentiaire. Prévue sur deux mois, elle a pour objectif de les aider à préparer leur sortie de prison. Lire la suite

via Ils apprennent la soudure en prison – Nouvelle Calédonie la 1ère

Le casse-tête des détenus jihadistes

Comment gérer les détenus jihadistes et leur suivi après leur sortie de prison ? 450 islamistes radicaux sont libérables courant 2019 en France. Les prisons anticipent ces sorties s en alertant les services de police et de gendarmerie.

Considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d’Amédy Coulibaly – lire la suite

F. Ab. Mis à jour le 20/07/2018 à 07:35

Journal ladepeche

Une prison évangélique en Corée du sud

Depuis 2010, la gestion d’une prison privée a été confiée à une alliance d’Églises évangéliques. Avec des premiers résultats encourageants. Reportage.

L’endroit ressemble plus à une usine qu’à une prison : vaste parking, résidence pour les employés, bureaux aux larges fenêtres… C’est pourtant là, derrière de hauts murs sans miradors – mais bardés de caméras de surveillance –, que sont incarcérés les 375 détenus de la prison Somang (« espoir » en coréen). Situé à une heure de route de Séoul, c’est le premier établissement carcéral privé d’Asie. C’est aussi le premier construit et géré par une coalition d’Églises évangéliques, la fondation Agapé. Lire la suite