Le casse-tête des détenus jihadistes

Comment gérer les détenus jihadistes et leur suivi après leur sortie de prison ? 450 islamistes radicaux sont libérables courant 2019 en France. Les prisons anticipent ces sorties s en alertant les services de police et de gendarmerie.

Considéré comme le mentor de Chérif Kouachi et d’Amédy Coulibaly – lire la suite

F. Ab. Mis à jour le 20/07/2018 à 07:35

Journal ladepeche

La prison permet-elle de prévenir la récidive ?

Aucune étude n’a démontré d’effet dissuasif de l’emprisonnement sur la délinquance, ni d’efficacité à prévenir la récidive.

La prison, institution désocialisante et criminogène

L’emprisonnement augmente les risques de récidive, parce qu’il accroît les facteurs de délinquance recensés. Les fréquentations délinquantes sont favorisées, les personnes détenues sont confortées dans leur « identité de délinquants » par le traitement qui leur est réservé en prison, ce qui vient alimenter un ressentiment envers les institutions.
Les difficultés d’insertion socio-professionnelles sont accrues par un séjour en prison : perte d’emploi, accès à l’emploi plus difficile du fait d’un « trou » dans le CV, interruption des minima sociaux, perte de logement. Les difficultés conjugales sont également accrues. Une union sur trois se termine dans la première année de l’incarcération. lire la suite

 

Article du site l’observatoire international des prisons