QUAND VOUS PRIEZ … PENSEZ AUX DÉTENUS !

DIMANCHE – LES DETENUS doivent faire face à des semaines, des mois et des années de séparation d’avec leur famille, la perte de l’emploi et l’isolement.
Priez pour la justice et la compassion, et aussi que le détenu puisse commencer une démarche spirituelle.

LUNDI – LES SORTANTS DE PRISON doivent chercher un logement, un travail, retrouver leur famille, un lieu de culte. Ils doivent changer leurs habitudes et souvent leurs fréquentations pour ne pas récidiver.
Priez pour qu’ils puissent réussir leur insertion.

MARDI – LES FAMILLES DE DETENUS voient leur vie changée, souvent de façon dramatique quand l’un des leurs est incarcéré. Tristesse, révolte, solitude et problèmes matériels les guettent.
Priez pour une prise de conscience de la responsabilité de chacun.

MERCREDI – LES FONCTIONNAIRES DE LA JUSTICE pénale et correctionnelle travaillent souvent dans des conditions budgétaires difficiles, qui empêchent l’application rapide de la justice.
Priez pour que les jugements se basent sur la sagesse venant de Dieu.

JEUDI – LES VICTIMES des actes de délinquance ou de crime se sentent souvent trahies et laissées pour compte par le système judiciaire. Souvent leurs besoins sont ignorés et ces personnes se trouvent seules avec leur peine, leur colère et leur peur.
Priez pour qu’elles trouvent un accompagnement qui les aide avec justice et pardon à surmonter ce passage difficile.

VENDREDI – L’EGLISE ET LA SOCIETE jouent un rôle important dans la prévention et dans l’accompagnement des personnes fragilisées et en danger de délinquance ou de crime.
Priez pour le développement de relations humaines et fraternelles pouvant empêcher le passage à l’acte.

SAMEDI – LES AUMONIERS DES PRISONS ont besoin de sagesse et d’humilité dans l’exercice de leur ministère. Que Dieu les encourage en leur donnant toujours à nouveau une parole prophétique, qui redresse sans banaliser !
Dans quelques prisons de France, il n’y a pas d’aumônier protestant.
Priez que Dieu envoie des personnes qualifiées et les moyens financiers et que son nom soit glorifié en prison. « J’étais en prison, vous êtes venus me voir », a dit Jésus (Matth.25).