Disponibilité à accueillir

interview par Violaine Dusch

A près avoir exercé son ministère pendant treize ans comme pasteur dans l’Union des Eglises évangéliques arméniennes de France et comme aumônier des prisons à Fleury-Mérogis, Alain Bédikian quitte la région parisienne pour poursuivre son ministère à Dijon.

Né dans une famille chrétienne d’origine arménienne, Alain Bédikian reçoit l’appel de Dieu vers l’adolescence : « J’ai toujours eu en moi le désir de servir et d’aider mon prochain. La prière et la lecture de la Bible ont confirmé mon choix et ont orienté ma vie sur la voie d’une vocation à plein temps pour Dieu. » Il travaille quelque temps comme électromécanicien, avant de passer un diplôme de théologie validé par l’Institut biblique de Nogent-sur-Marne et obtient son premier poste pastoral à Paris et en région parisienne.

 Toutes ces années de ministère vont renforcer le pasteur dans sa mission. « Ma porte est ouverte, mon souci est de rester attentif aux souffrances et aux interrogations des autres, tout en leur apportant l’espérance de l’Evangile. » Convaincu de la puissance du message biblique, le pasteur partage sa foi avec son épouse qui travaille en tant qu’assistante sociale.

Un pays à évangéliser

En France, les Instituts bibliques et Facultés de théologie évangéliques accueillent, encore aujourd’hui, des jeunes qui souhaitent s’engager dans un ministère à plein temps. Des vocations qui s’orienteront ensuite vers le pastorat, la mission ou le service social. Pour Alain Bédikian, la tâche de ces jeunes postulants et futurs pasteurs appelés un jour à évangéliser n’est pas facile au regard du climat spirituel environnant « En France, plus qu’ailleurs, il existe une réticence, une indifférence, voire une certaine ignorance à l’égard de la foi chrétienne. Je crois que notre pays a besoin d’entendre le message de la grâce. » Un constat qui pourrait paraître amer, mais qui n’ébranle pas pour autant la confiance du pasteur dans le « Christ Sauveur ». Preuve en est les visites régulières qu’il effectue à la prison de Dijon. Après avoir été plus de dix ans aumônier à la prison de Fleury-Mérogis, il souhaite, par le biais de « sa vocation de serviteur de Dieu », poursuivre sa mission auprès des détenus. « Christ n’est-il pas mort et ressuscité pour offrir son salut et pardon à tous ? »

Violaine Dusch

Association des Églises Evangéliques Baptistes de Langue Française (AEEBLF)

Association fondée en 1921. Dans la mouvance de la Réforme, elle coupe avec la tradition ecclésiastique pour créer des églises plus proche du Nouveau Testament. L’église met l’accent sur la nécessité d’une réponse personnelle à l’amour de Dieu. L’Eglise évangélique baptiste attache une importance au baptême adulte, qui symbolise la foi personnelle du croyant en Christ.

08 octobre 2009