AU-DELÀ DES MURS À AUXERRE

Le chanteur de gospel soul Brother Charls et l’aumônier de prison Chris seront à Auxerre pour présenter « Au-delà des murs ».

La représentation musicale « Au-delà des murs » s’adresse aux familles touchées par la détention, aux associations et bénévoles qui œuvrent en leur faveur et à toute personne sensible à l’espoir que porte le message du gospel sur des airs de soul music!

Si vous êtes intéressés et disponibles à cette date, vous êtes cordialement invités :

SAMEDI 23 MARS 2019 À 20H00

Eglise Évangélique d’Auxerre – 24 rue Bourneuil – 89000 AUXERRE

Entrée libre et gratuite

Le CD « Au-delà des murs » sera en vente sur place à l’issue de la représentation musicale et sera ensuite offert à des détenus de la prison de Auxerre et/ou Joux la ville  car « Au-delà des murs », c’est avant tout une musique et un message pour apporter un peu de lumière à ceux qui sont à l’ombre !

Meaux-Chauconin : neuf détenus payés pour la création d’un opéra hip-hop

Un chorégraphe, une soprano, un quintet de l’Orchestre de chambre de Paris, un boxeur et un comédien sont réunis dans ce projet imaginé par Irène Muscari, coordinatrice culturelle du Service pénitentiaire d’insertion et de probation.
C’est un spectacle incroyable qui se prépare depuis des mois derrière les murs du centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin : un opéra hip-hop, baptisé « Douze cordes », créé et interprété par un chorégraphe mais aussi par neuf détenus, un quintette de l’Orchestre de chambre de Paris, une soprano, un danseur, un DJ et un percussionniste. Lire la suite

Indre : un surveillant de prison gravement brûlé au visage par un détenu

Un détenu de la prison de Saint-Maur a jeté samedi matin une casserole d’eau bouillante au visage d’un surveillant.
Un surveillant de prison a été gravement brûlé par un détenu samedi matin à la prison de Saint-Maur (Indre), rapporte France Bleu Berry. Le prisonnier a jeté une casserole d’eau bouillante au visage du gardien de prison. Lire la suite

Prison: nouvelle hausse du nombre des détenus au 1er février

Après une baisse au mois de décembre, le nombre de personnes détenues dans les prisons françaises est reparti à la hausse en janvier, s’élevant désormais à 70.652. 
Sans atteindre le record de plus de 71.000 détenus dans les prisons françaises de 2018, le nombre de personnes incarcérées a de nouveau augmenté en janvier, pour s’établir à 70.652 au 1er février, selon les chiffres de l’administration pénitentiaire publiés ce dimanche. Lire la suite

Centre pénitentiaire. Une fresque collective au port de Lorient

L’Ecomusée de Saint-Dégan, l’association La Fourmie et l’artiste Mélanie Busnel ont proposé une action de médiation au centre pénitentiaire de Ploemeur coordonné par la Ligue de l’enseignement du Morbihan dans le cadre de la mission Culture-Justice (SPIP 56 – Drac). Ce projet, dont la thématique est le « monde abyssal, végétal et machines volantes », vise la réalisation de productions plastiques avec des personnes détenues au quartier de semi-liberté. Le matériau de base, des reproductions d’anciennes gravures agrandies et imprimées, est ensuite découpé, coloré, et assemblé sous la forme de collages géants. Lire la suite


© Le Télégramme

Six détenus dans 11 m² : un rapport accablant sur le centre pénitentiaire de Guyane

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) a relevé de nombreux « dysfonctionnements graves » après sa visite de la prison de Rémire-Montjoly. 
Insalubrité, climat de « violence extrême » et jusqu’à six détenus entassés dans 11 m². La contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) s’alarme dans un rapport publié jeudi des conditions « inhumaines » de détention à la prison de Rémire-Montjoly, l’unique de Guyane.
Le constat dressé suite à une visite du centre pénitentiaire du 1er au 12 octobre fait apparaître « un nombre important de dysfonctionnements graves », en violation des droits fondamentaux des personnes incarcérées, écrit la contrôleure générale Adeline Hazan. Elle adresse par conséquent des « recommandations en urgence » à la garde des Sceaux Nicole Belloubet et à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, rendues publiques jeudi. 


Réouverture de la prison de la Santé : les riverains font grise mine

La célèbre prison parisienne rouvre ce lundi après quatre ans de travaux, au grand dam de certains riverains, inquiets.
Ils avaient presque fini par l’oublier. « Il y a eu ces quatre années de travaux, décrypte Anne-Laure Peugeot, présidente de l’association des riverains de la Santé, mais en fait, ça fait presque dix ans que la prison vétuste s’était vidée. » Lire la suite