Six détenus dans 11 m² : un rapport accablant sur le centre pénitentiaire de Guyane

La contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) a relevé de nombreux « dysfonctionnements graves » après sa visite de la prison de Rémire-Montjoly. 
Insalubrité, climat de « violence extrême » et jusqu’à six détenus entassés dans 11 m². La contrôleure générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) s’alarme dans un rapport publié jeudi des conditions « inhumaines » de détention à la prison de Rémire-Montjoly, l’unique de Guyane.
Le constat dressé suite à une visite du centre pénitentiaire du 1er au 12 octobre fait apparaître « un nombre important de dysfonctionnements graves », en violation des droits fondamentaux des personnes incarcérées, écrit la contrôleure générale Adeline Hazan. Elle adresse par conséquent des « recommandations en urgence » à la garde des Sceaux Nicole Belloubet et à la ministre de la Santé Agnès Buzyn, rendues publiques jeudi. 


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s