Le nouveau centre pénitentiaire de Valence table sur la réinsertion active

Inspiré de centres étrangers, le 1er établissement pénitentiaire français à réinsertion active (Valence) a accueilli dimanche 8 novembre ses premiers détenus.

Soit 148 personnes jusque-là détenues à la maison d’arrêt de l’avenue de Chabeuil (qui datait de 1866… et dont les femmes ont été tansférées à la maison d’arrêt de Lyon-Corbas). La capacité totale est de 464 places (uniquement des hommes majeurs).

Deux objectifs majeurs : améliorer les conditions de détention et les conditions de travail des personnels, et puis préparer la réinsertion avec 5 heures d’activités encadrées obligatoires, prévenir la récidive et lutter contre le suicide.

Le nouveau centre pénitentiaire drômois – qui « mixe » maison d’arrêt et maison centrale – a été conduit et est géré selon un partenariat public-privé (groupement Spie-Batignolles-Gepsa). Le bail est de 25 ans. Lire la suite

3 M € d’investissement. Côté incarcération : 2 quartiers maison d’arrêt (2 X 164 places), un quartier maison centrale (120 places), un quartier d’accueil et d’évaluation pour hommes majeurs, un quartier d’isolement (14 places), un quartier disciplinaire (7 places). Vu la position géographique de Valence, la maison centrale devrait être très demandée, le Sud-Est n’en comtpe que deux autres (Arles, Lyon). Prochains centres à ouvrir sur le même modèle : Beauvais, Riom.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s